26 octobre 2005

Bataille dans le Ciel (Batalla en el Cielo), 2005, Carlos Reygadas, Mexique

batalla

Synopsis :
Marcos, chauffeur d'un général, et sa femme ont kidnappé un enfant qui meurt accidentellement. Dans un autre monde, Ana, la fille de son patron, se prostitue par plaisir. Hanté par sa conscience, Marcos se confesse à elle, à la recherche de réconfort.

A force de faire trainer tous les plans, de montrer des choses inutiles, de ne garder que les moments en creux, de faire preuve de beaucoup beaucoup de maniérisme, le film peut énerver, il est fait pour ça même. Il y a dedans une des séquences les plus irritantes qu´il m´ait été donné de voir : un plan fixe très très long sur deux persos en train de "discuter" avec des dizaines de réveils en train de sonner, chaque phrases étant séparés d'une trentaine de secondes. Mais de façon à ce qu´on soit content d´être irrité, oui c'est assez compliqué à expliquer. Donc je ne le ferai pas. Et je m'en frotte les mains, que ce soit dit ! Le film fait réagir, c´est déjà ça. Il est impossible de passer à côté du formidable travail effectué sur le son avec une spatialisation de tous les instants (surtout la séquence dans la station-service avec ce long panoramique où les sons se télescopent dans un fracas bruyant). D'ailleurs, des panoramiques il y en a énormément, et souvent à 360° comme pour figer le temps plus qu'il ne l'était déjà de par le rythme relativement lent du film. Une séquence basée là-dessus m´a particulièrement plu : on passe dans un point de vue semi-subjectif, la caméra opérant un panoramique latéral aller-retour suivant le regard d´un des persos qui examine les gens passant devant lui, puis encore un aller et au second retour, le personnage est maintenant devant la caméra pour revenir à un point de vue objectif sans que la caméra ne bouge de son axe. Dit comme ça, ça parait con mais il se dégage une grande force de ce passage.
Il faudrait aussi ne pas oublier les acteurs principaux dont les visages ne décrivent jamais aucune émotion, ils restent impassible du début à la fin et ce quoi qui leur arrive. Comme pour stigmatiser le désespoir de tous les habitants de Mexico. Batalla en el Cielo est avant tout un film contemplatif (contemplation de la ville et ses flux, contemplation analytique d'une classe sociale, contemplation d'un échec individuel) mais en même temps viscéral et déchirant. Un véritable acte de foi en la puissance du cinéma.
Je ne parlerai pas des scènes de sexe très crues, ni de la fellation non simulée et en gros plan de début et de fin, ça a déjà été assez répété, scandale de Cannes et tout le toutim (les pauvres choux). Et en plus, c'est magnifiquement bien filmé (trop mis en scène même selon certains, ce qui veut tout et rien dire). Carlos Reygadas (dont je n'ai pas vu le fameux Japón que beaucoup qualifient comme Tarkovskien, ce qui ne peut que me pousser à le regarder) mérite que je dise son nom au moins une fois dans la critique : Carlos Reygadas. Maintenant ça fait deux et jamais deux sans douze.

Trailer

Carlos ReygadasCarlos ReygadasCarlos ReygadasCarlos ReygadasCarlos ReygadasCarlos ReygadasCarlos ReygadasCarlos ReygadasCarlos ReygadasCarlos Reygadas

Posté par dirty_flichty à 20:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Bataille dans le Ciel (Batalla en el Cielo), 2005, Carlos Reygadas, Mexique

    super film

    excellent film, bien que j'ai pas compris ce que la fellation foutait là (en terme de chronologie j'entend, conscience de Marcos ? marcos au paradis ?)
    c'est lent mais contemplatif, et chose rare je ne me suis jamais ennuyé (même pendant les interminables panoramiques).
    La musique est magnifique aussi. Voilà.

    Posté par Elegolasses, 05 novembre 2005 à 19:54 | | Répondre
Nouveau commentaire