20 juin 2005

Rendez-Vous avec la Peur (Night of the Demon), 1957, Jacques Tourneur, USA

Synopsis :Le Dr. John Holden vient à Londres pour participer à un symposium sur le paranormal. Homme à l'esprit cartésien, il s'oppose à tout ce qui peut ressembler de près au surnaturel et veut démystifier des croyances qu'il pense désormais obsolètes. Il va pour cela enquêter sur la secte satanique de Julian Karswell et ses soit-disant démons. Souvent considéré comme le maître de l'horreur suggestive, Jacques Tourneur a eu pour principal but de réaliser LE film de peur ultime. Il dira d'ailleurs à la fin de sa carrière qu'il n'a... [Lire la suite]
Posté par dirty_flichty à 00:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juin 2005

Police sur la Ville (Madigan), 1968, Don Siegel, USA

Synopsis :Deux inspecteurs new-yorkais, Bennaro et Madigan, tentent en vain d'appréhender Barney Benesch, un dangereux criminel. Celui-ci parvient à leur subtiliser leurs armes et s'enfuit avec. Pendant qu'ils vont essayer de retrouver le fugitif, le Chef de la Police a du pain sur la planche avec les diverses affaires qu'on lui amènent, dont une de corruption. L'intrigue n'a rien d'extraordinaire et elle le restera tout le long film. L'enquête passe de toute façon au second plan, Don Siegel privilégiant les relations humaines... [Lire la suite]
Posté par dirty_flichty à 00:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2005

Les Poupées du Diable (The Devil-Doll ), 1936, Tod Browning, USA

Synopsis :Un ancien banquier incarcéré à cause d'un coup-monté de la part de ses associés s'évade avec un autre détenu . Celui-ci pense avoir résolu le problème de la faim dans le monde en rétrécissant les individus à 1/6ème de leur taille (pas con, ouais euh pas con). Le banquier va se servir de cette découverte pour se venger. Tod Browning, le grand maître du fantastique, en avait encore dans sa cartouchière à la fin de sa carrière. Ce film, c'est un peu son chant du cygne. Il y recycle ses thèmes favoris (nanisme, déguisement)... [Lire la suite]
Posté par dirty_flichty à 00:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2005

Los Olvidados, 1950, Luis Buñuel, Mexique

Synopsis :La vie elle est vraiment pas jolie dans les quartiers pauvres de Mexico. Pedro fait partie d'une bande de délinquants vivants de leurs multiples méfaits. A force de vouloir faire comme ses potes, ça va plutôt mal aller pour lui. Un film rejeté par la critique à sa sortie blablablablablabla réhabilité ensuite par toute l'intelligentsia européenne blablablablablabla chef-d'oeuvre de Buñuel blablablablablabla....Bon et sinon ça donne quoi ? Ben c'est le film le plus banal du roi du surréalisme que j'ai pu voir. Que ce soit... [Lire la suite]
Posté par dirty_flichty à 00:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2005

Les Chasses du Comte Zaroff (The Most Dangerous Game), 1932, Irving Pichel et Ernest B. Schoedsack, USA

Synopsis :Après que son bateau ait coulé, un chasseur réputé trouve refuge dans un château où il est accueilli par le Comte Zaroff (enfin son serviteur lobotomisé moustachu aïe aïe olé). Son hôte est également féru de chasse et lui propose de goûter au summum de ce fabuleux sport consistant à éclater des crânes d'animaux à coups de chevrotine. C'est très divertissant. Et si le gibier, c'était lui ? Enfin, j'ai vu Les Chasses du Comte Zaroff ! Enfin ! Bon, dorénavant je le citerai sous son titre original car moins ridicule. Des noms... [Lire la suite]
Posté par dirty_flichty à 00:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2005

Sa Majesté des Mouches (Lord of the Flies), 1963, Peter Brook, USA

Synopsis :Un avion transportant les élèves d'une école anglaise s'écrasent aux abords d'une île abandonnée. Seuls et désemparés, ils vont essayer de créer une communauté en copiant leurs ainés. La démocratie est de mise donc. Sauf que comme ils faut tout faire comme les grands, ben ça va bien sûr partir en couille. Barrez-vous les hobbits, z'aviez qu'à lire le titre jusqu'au bout. Et prenez vos poils avec vous, c'est tout dégueulasse maintenant. Bon, je n'ai pas lu le bouquin de William Golding, ce qui est fort dommage bien sûr.... [Lire la suite]
Posté par dirty_flichty à 00:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]